[Test/Avis] Hotline Miami, l’indépendant indispensable.

Comme chaque Mercredi de début de mois sur le PS Store, c’est les soldes. Février étant déjà gâté pour la Playstation Vita côté retail, rien ne laissait présager le fait qu’on serait également arrosés sur le plan dématérialisé … Et pourtant …

Pour faire rapide et peut-être vous donner envie, Terraria à 10€, Stealth Inc à 6€, Spelunky à 6€, plein d’autres jeux à des prix vraiment attractifs mais SURTOUT : Hotline Miami pour 2,95€.

Le fait est que j’envisageais déjà cet achat depuis quelques temps mais devant l’achat récent d’OlliOlli pour 8€, j’avais choisi de préserver mon porte-monnaie et de ne pas céder tout de suite sur Hotline Miami qui coûtait encore 8€. Quelle ne fut pas ma joie lorsque j’ai appris que le jeu faisait parti des soldes de Février et qu’il avait subi une énorme chute de prix pour tomber sous la barre des trois euros. Ni une ni deux, le jeu fut dans le panier et le téléchargement fut lancé.

Hotline Miami Logo

 Hotline Miami, c’est le genre de jeux qui a tout l’air de ne pas casser trois pattes à un canard, mais qu’une fois entre les mains s’avère être une bombe. Paru auparavant sur PC, le portage sur la Vita était plutôt attendu. Notamment, un collègue blogueur (Particulièrement cool.) m’a interpellé sur Twitter car il n’avait pas été satisfait de la maniabilité au PC et souhaitait donc en savoir plus sur la maniabilité du portage Vita. Je vous retrouve donc dans cet article pour vous faire part des impressions que j’ai eu lors de ces multiples sessions de jeu qui m’ont énormément marqué.

 

Hotline Miami, est, grosso modo, un simulateur d’assassinats. On incarne un tueur à gages chargé de nettoyer des bâtiments entiers de sbires pour le compte d’on ne sait trop quelle compagnie. Notre protagoniste mène donc sa vie banale pour enfiler ensuite son masque de tueur au volant de sa DeLorean dans le but d’assouvir son envie de carnages.

Le scénario, s’il se veut basique et non capital pour le jeu, permet néanmoins de poser les bases d’un dénouement qui ne nous laissera pas complètement hébété. Ainsi, s’il n’est pas très original, il aura au moins le mérite de nous intriguer et même s’il n’est pas le moteur de notre avancée au sein du jeu on appréciera de suivre son cheminement.

 

Mais passons à l’analyse d’un des multiples points qui font de Hotline Miami un incontournable. Oui, j’ai bien dit multiples car ce jeu est clairement une réussite à tout les niveaux. Commençons par le gameplay vous voulez bien ? De ce côté-ci, Hotline Miami nous propose quelque chose de relativement basique. Ainsi, au niveau des touches, on se contentera de taper, jeter et se déplacer. On peut rajouter la possibilité de verrouiller un adversaire pour que le viseur de notre personnage suive au centimètre près la trajectoire suivie de nos adversaires. D’ailleurs, nous avons la possibilité de verrouiller un adversaire d’une simple pression du doigt sur l’adversaire repéré via l’écran tactile ce qui permet de « locker » un ennemi plus dangereux que les autres et donc d’être sur de le neutraliser en premier avant qu’il ne puisse nous attaquer. Cette fonctionnalité est probablement la seule chose qui démarque cette version Vita de son homologue PC.

 

Coup de poing, on récupère la batte, coup de porte puis coup de batte.
Coup de poing, on récupère la batte, coup de porte puis coup de batte.

 

 

Dans ce jeu, le cheminement des chapitres suit ainsi : A l’arrivée devant un bâtiment à nettoyer, on nous propose de mettre le masque que l’on souhaite. Plus qu’esthétique, les 25 masques que l’on débloquera au fur et à mesure de nos bons scores dans les niveaux procureront au personnage des capacités spéciales comme commencer avec un couteau ou marcher plus vite. D’apparences banales, certaines compétences s’avèrent être beaucoup plus intéressantes et peuvent servir dans l’objectif d’améliorer son score sur des niveaux déjà passés. Une fois le masque choisi, la danse peut commencer. Votre objectif sera donc d’éliminer vos ennemis dans un joyeux bain de sang. Du renvoi de porte dans la figure des adversaires se situant derrière aux jets de couteaux en passant par l’utilisation d’armes à feu, tout est fait pour rendre le tout jouissif. Un détail tout de même, ce jeu mettra vos nerfs à rude épreuve car vous n’avez pas le droit à l’erreur, un coup de batte ou une balle de pistolet et c’est retour au début du niveau.  A vous donc de choisir si vous attaquerez de front en essayant de surprendre vos adversaires ou d’étudier chacun de leurs mouvements pour appréhender les salles plus sereinement. Vous comprendrez alors que tout est réuni pour que chaque confrontation avec l’ennemi soit hyper nerveuse et vous fera ressentir la pression dans vos frêles paluches.

 

Hotline Miami

 

Mais Hotline Miami, ce n’est pas qu’un gameplay énergique, c’est aussi un système de combo et de points comptabilisés selon plusieurs critères. Ainsi, vous vous verrez attribués plus de points si par exemple votre adversaire vous aura vu au moment où vous l’aurez tué tandis que tuer un ennemi en traître ne vous octroiera que le minimum de points attribuables. A la fin de votre bain de sang, le total de vos points servira à déterminer si vous avez réussi à débloquer une nouvelle arme. Vient ensuite le récapitulatif de votre séance et l’attribution d’une note type A+, B- etc. qui se calcule selon le nombre de risques simples/doubles/ou plus pris, vos combos ou autres mouvements intéressants. Cette note finale sera l’occasion de débloquer de nouveaux masques ou un trophée si vous trouverez la motivation pour obtenir un A+ sur tout les stages. Cet aspect du jeu ne présentera peut-être qu’un aspect minime au joueur lambda mais s’avérera être capital pour qui souhaite enrichir son expérience en jeu de nouvelles compétences ou de nouvelles armes.

 

Hotline Miami

 

La direction artistique a quant à elle été parfaitement maîtrisé pour servir au mieux le gameplay du jeu. De ce fait, dans Hotline Miami, on dirige son personnage d’un point de vue de haut, comme dans un Pokemon old-school ou dans un Zelda 3, dans un univers pixelisé qui a l’honneur de ne pas passer pour un cache-misère. J’aimerai vous parler plus en profondeur de la mode des indépendants à user du pixel-art dans des concepts de jeux qu’ils desservent, mais c’est pas le sujet, alors je vais me contenter de dire que dans Hotline Miami, le pixelisé, c’est vraiment cool.

 

Hotline Miami

 

Pour finir, j’aborderai un des points les plus importants dans ce jeu : sa bande-son. Hotline Miami cultive notre nervosité et nos réflexes à travers des tons musicaux électroniques au tempo très rapide, rythmant ainsi nos carnages comme jamais un style musical n’aurait pu. Ajoutez à ça les bruitages d’armes et le port d’écouteurs bien vissés dans vos oreilles, le résultat n’en sera que bien meilleur, risquant même de vous faire sursauter à de multiples reprises.

 

Simple conseil.
Simple conseil.

 

L’examen de toutes les composantes de ce jeu vous aura donc forcément amené au même constat que moi : Hotline Miami est une putain de tuerie et est clairement le portage à posséder absolument sur sa Playstation Vita. Pour les perfectionnistes, on pourra peut-être regretter la durée de vie plutôt faible malgré la relance du système de ranking et les diverses compétences à déverrouiller une fois le jeu fini mais globalement, à ce prix, la durée de vie se trouve être vraiment intéressante. Comptez 15 chapitres pour l’histoire principale plus quelques stages en extra. Bref, de quoi se faire vraiment plaisir.

Pour les dernières personnes n’ayant toujours pas fait Hotline Miami, j’espère que cet avis aura fini de vous convaincre. Je ne fais certes pas dans l’original en adulant ce jeu déjà sorti depuis un certain temps et vivement récompensé par la critique, mais bon, je ne pouvais simplement pas résister à l’envie de vous parler de cette expérience.

 

Hotline Miami Review

 

PS : Un Hotline Miami 2 est déjà en branle et sera disponible sur Vita dès sa sortie. C’est prévu pour 2014, on reste donc attentif les amis !

Écrit par  Yaniss GunxBlast

6 thoughts on “[Test/Avis] Hotline Miami, l’indépendant indispensable.

  1. Le collègue blogueur valide la maniabilité sur console 😀 (parce que sur PC… Je n’y arrive pas du tout >_<)

    Je trouve même la version Vita plus agréable à jouer que la PS3 qui a des sticks plus mous et plus long moins agréable que les petits sticks nerveux de la portable

    Ah oui je parle des deux versions parce que le jeu est "cross buy" : vous l'achetez sur Vita, vous l'avez aussi sur PS3 et vice et versa (et vice et versaaaaa ♪)

  2. Bonjour!

    Hotline Miami 2: Wrong Number

    Est sortie en début de cette année en Mars pour être plus exact! Il y a une bonne évolution graphique tout en gardant la simplicité graphique du jeu… ce qui fait le charme de ce type de jeu.

    Je joue sur PlayStation 4… Dommage que vous n’en avez pas parlé…

    Merci de partager vos impressions.

    Ciao

    1. Il a conservé sa simplicité graphique certes, mais pas sa simplicité tout court. HL2 est devenu un jeu beaucoup plus exigeant que son prédécesseur et ce même pour une personne souhaitant simplement parcourir l’histoire du jeu.

      J’adore les jeux exigeants, de scoring de type arcade etc. En revanche je n’aime pas du tout la manière dont Hotline Miami 2 s’est affranchi d’une partie de son public en renforçant la difficulté de son jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *