Home Jeux Vidéo Les jeux vidéo deviennent-ils trop chers ?

Les jeux vidéo deviennent-ils trop chers ?

10 mars 2012

Bon, d’accord, là, si j’vous pose la question, 99% des réponses que vous m’adresserez seront “Oui !”. Mais; Il est intéressant de chercher à détailler un peu plus le comportement de nous, les consommateurs, face à ce type d’achat, nos envies, nos préoccupations, ce qui nous empêche de satisfaire nos désirs en matières d’achats vidéoludiques.

Première chose, tout cet article est basé sur une étude, menée par Gamoniac, qui a mis en ligne les résultats d’un sondage qu’ils se sont permis de mener sur la toile. Cette société encourage les blogueurs à se faire leur propre idée des résultats qu’ils ont sortis, et c’est bien ce que je compte faire. Un lien pointant vers leur analyse sera disponible en fin d’article (Me le rappeler si j’omet de rajouter ce lien, on sait jamais). Bref, ce billet ne sera que de l’interprétation statistique, p’tetre quelques remarques personnelles, mais dans l’ensemble, rien d’extrêmement original.

Les jeux vidéos deviennent-ils trop chers ?

Les jeux vidéos deviennent-ils trop chers ?

Commençons d’abord par les civilités, l’enquête dénombre 7926 votants comprenant 50,2% de l’effectif étant de sexe féminin contre 49,8% pour les hommes, pas de transexuels donc. Au niveau de l’âge, 95% de l’effectif sondé a entre 13 et 50 ans, avec un pic de présence dans les 18-30 et une bonne présence chez les personnes d’une quarantaines d’années.

Dans le domaine du hardware, dénombrons le nombre de consoles différentes qu’il y a dans les foyers de nos chers sondés. Les consoles que nos sondeurs cherchaient à enregistrer sont, la xBox 360, la PS3,  la Wii, la PSP et la DS. Parmi la population questionnée, 45% de celle-ci possède au moins une de ces consoles. 30% en possède au moins deux parmi cette liste, 17% en possèdent 3, 7% en ont 4, et seulement 2% des sondés possèdent l’intégralité de la liste présentée. Pour ma part, j’ai une xbox360, une Wii et une DS. Au niveau des sexes, on constate aussi que les PS3/xbox/PSP sont des consoles plus appréciées par les hommes contre la Wii et la DS pour les femmes … Je sais pas trop comment prendre cette information. Même si l’écart dans les pourcentages n’est pas excessif, il n’en est pas moins présent. Je pense donc que le public féminin est plus penchée vers la recherche de sensations de jeu différentes de celles que l’on ressent manette en main, et plus axée vers les innovations proposées par le constructeur Nintendo (Ecran tactile, motion-sense).

 

Voilà, j’ai fait un peu les présentations de notre effectif, rentrons dans la phase financière de l’étude, celle qui m’a motivé à vous transmettre cette analyse et à vous exposer mon point de vue et mon statut. Gamoniac a d’abord sondé le budget que les questionnés allouait aux jeux vidéo mensuellement. 39% déclarent y consacrer 20€ maxi, 30% entre 20 et 40€, 23% jusqu’à 80€, et les 10% restants y consacrent de 80 à plus de 300€… Franchement, j’aimerai faire partie de ces gens qui ont les moyens de mettre l’équivalent de 300€ par mois dans les jeux vidéos, mais je n’en fais pas partie ! Suivant les mois, je suis plutôt dans la catégorie 0-20 voir 20-40 (Plus rarement). Mais maintenant que nous avons défini le budget, concrètement, combien de jeux celui-ci permets aux consommateurs de s’en procurer ? Pour 78% des sondés, c’est 0-1 jeux qui sont rajoutés à leur ludothèque mensuellement, autant dire que c’est très peu, et c’est bien dommage. 16% déclarent acheter l’équivalent de 2 jeux par mois, pour ma part, je me situe ici, je trouve régulièrement de bons petits jeux a 7-8€ sur lesquels je saute dessus. Les 7% restants affirment acheter [3> jeux par mois … Grand bien leur fasse :).

Mains maintenant, la sondeuse a voulu savoir combien les questionnés achèteraient de jeux vidéo par mois … Si leur budget était illimité ! Et comme attendu, ce serait une invasion qui serait orchestrée dans les magasins de JV ! 15% se procureraient plus de 10 jeux par mois (Chiffre totalement fou, allez finir 10 jeux par mois en ayant un job/étude à côté…). Un autre chiffre incompréhensible, 7% déclare continuer à acheter moins de 1 jeu par mois, même avec budget illimité, je pense que ces votants font partie d’une classe extrêmement casual, ou de personnes qui n’achètent par exemple qu’une seule licence (Type CoD, FIFA, NBA2K, …) … Pour le reste, 69% profiteraient d’un budget illimité pour acheter entre 1 et 6 jeux par mois, moyenne déjà plus raisonnable. Pour ma part, je n’irai pas au dessus de 3 jeux dans le même mois, et même à 3, je ne pourrai pas les finir…

Maintenant que le côté financier de la problématique a été éludé, intéressons-nous aux habitudes d’achat de nos consommateurs, et donc le lieu de vente où celle-ci se fournit en JV. 62% des répondants achètent en magasin spécialisé type Micromania, GAME, et dans des boutiques d’occasion (Souvent, le magasin spé et le rayon occasion sont liés.). 21% répondent acheter leurs jeux vidéo dans des hypermarchés … Alors là je comprend pas, pour moi, je n’achèterai jamais chez Carrefour par exemple, aucun lien avec des vendeurs, choix souvent limité aux nouveautés/blockbusters, prix rarement actualisés pour tenir compte du marché… Bref, incompréhensible. Et pour finir, 16% achètent leurs JV sur Internet, et là, j’aimerai faire parti de cette catégorie de personnes, parce quand on voit les occasions que nous offre des boutiques telles que Zavvi (Import UK), Amazon, ou même FNAC, je me déçois par mon incapacité à avoir les moyens de payer sur Internet, merci papa/maman.

La dernière partie que j’aimerai aborder dans ce billet est la revente de jeux. 34% des sondés déclarent ne pas revendre leur jeux vidéo (Souvent la raison est de type “collection”). 25% disent ne pas revendre leurs jeux, mais que néanmoins, ils le feraient si l’occasion se présentait (Pourquoi ne le font-ils pas alors ? La réponse à cette question demeurera un mystère …). Les deux dernières catégories de personnes sont pour 27% des personnes qui revendent leurs jeux vidéo, mais qui ne sont pas satisfaits du montant qu’ils en retirent ! Et pour les 14% restants, ceux-ci aussi revendent leurs jeux à un prix qu’ils jugent satisfaisant… Peut-être est-il temps de songer à trouver un nouveau moyen de gagner de l’argent … (Apprendre à jouer au black jack ?)

 

Voilà, cette interprétation statistique est finie. Pour résumer la chose, les jeux vidéos, c’est trop cher et revendre ses jeux, c’est pas le truc le plus rentable qui existe. Mais quelles sont les solutions dans se cas là ? (A part se mettre aux casinos en ligne ?). Eh bien, malgré que je n’utilise pas ce type de services, plusieurs sociétés se sont adonnées à l’échange de jeux vidéos (Tels que Gamoniac.). Ainsi, pour une dizaine d’euros par mois, il vous est possible d’emprunter un jeu, de vous le faire, de le renvoyer gratuitement et de disposer juste après d’un nouveau jeu… Intéressant comme concept non ? En plus, le catalogue ets souvent correctement fourni en nouveautés, c’est donc un bon moyen pour les joueurs de disposer des nouveautés à moindre frais. Seul bémol, bah comme sous-entendu dans le terme “échange”, le boitier reçu ne fera jamais parti intégrante de votre ludothèque .. :).

Voilà, ce sera tout pour cette fois, une fois de plus, je compte sur vous pour faire tourner cet article de la manière dont vous souhaitez. Pour parler un peu de moi, ma xbox a fait une erreur E74 (Une led rouge) que je n’arrive pour l’instant pas à réparer, donc je suis au point mort en jeux vidéo, en espérant donc que la situation se rétablisse au plus vite …

Je suis toujours disponible sur Twitter, @gunxblast . N’hésitez pas à me suivre pour vous renseigner au mieux sur ma personne, sur l’actualisation de mon blog, etc.

Merci de m’avoir lu, j’attends avec impatience vos réactions 🙂 !

 

Liens : Analyse de Gamoniac (+ Lien pour télécharger la ressource)

Écrit par  Yaniss GunxBlast

Ceci Pourrait T'intéresser

9 comments

baudalex 11 mars 2012 at 09:02

Quelle interprétation ^^
Perso, j’achète en moyenne 1-3 jeux par mois suivant les sorties et je les revends régulièrement via Micromania, c’est pas le top mais en démerdant bien ca me fait en moyenne un jeu neuf pour 20-40€ au lieu de 70-90 suivant les collectors donc j’ai pas trop à me plaindre 😉

Reply
gunxblast 11 mars 2012 at 11:49

Je suis pas du genre à revendre mes jeux pour moi, et j’achète jamais de jeux neuf (Du moins jusqu’à présent), mais c’sûr que pour éviter de se ruiner, mieux vaut passer par la case revente pour s’offrir des jeux neufs :/

Reply
remydebois 11 mars 2012 at 12:14

La question d’avoir un budget illimité est bizarre voir même absurde, parce qu’un collectionneur qui a un budget illimité achèterai tous les jeux à n’en pas douter mais un gamer normal qui achète ses jeux pour jouer n’achètera que des bons jeux, enfin des jeux qui lui plaisent et là ça devient compliquer. J’avoue qu’il y a des jours où je me dis tient je vais en ville m’acheter un jeu et je reviens bredouille parce qu’il n’y a pas de bon jeu … donc la question n’est pas tant de savoir quel budget est le plus intéressant mais quelle est l’offre.

J’avoue que j’ai décidé de ne plus dépenser plus de 30 euros par jeux et globalement j’en achète deux ou trois par mois, revendant ceux qui me déçoivent et gardant ceux que j’aime. Je trouve que louer ses jeux c’est frustrant, j’aime avoir le temps de laisser un jeu de coté pour y revenir quelques mois après dessus, voir même le refaire longtemps après l’avoir fini.

Reply
gunxblast 11 mars 2012 at 12:24

Etant donné que l’étude a été mené par Gamoniac, je pense qu’il voulait surtout déterminer si, si les joueurs pouvaient jouer à autant de jeux qu’ils le veulent, s’ils le feraient où pas. C’est aussi un questionnaire pour les mettre en avant. Ainsi, une personne qui, si elle aurait un budget illimité voudrait jouer à +10 jeux en un mois, eh bien grâce à Gamoniac, vu que personne n’a de budget illimité, cette personne qui désire jouer à plus de 10 jeux par mois en a la possibilité grâce à leur système d’échanges de jeux, et ça lui coûtera beaucoup moins cher (Je sais pas si c’est super compréhensible…). Je fais pas de la pub pour eux, mais les questions viennent de leur société.

Sinon, je te rejoins sur le fait que je ne louerai pas de jeux vidéos moi non plus, je suis du même genre, à aimer refaire des jeux que j’ai apprécié, et même les prêter à des amis pour leur faire découvrir telle ou telle licence.

Reply
remydebois 11 mars 2012 at 12:58

Je comprends, mais déjà comme tu le dis dans l’article jouer à plus de 10 jeux par mois c’est pas possible sauf de faire que ça ^^ et puis jouer à plus de 10 bons jeux par mois c’est quand même pas gagné :p
Mais c’est sûr que dans l’idée leur principe est intéressant pour les joueurs qui voudraient essayer plein de jeux sans débourser beaucoup 🙂

Reply
Ensis 10 avril 2012 at 23:22

Je trouve dommage que le titre de l’article soit en décalage avec le sujet proposé, même si cela est assumé dès la première ligne dans un réflexe anti-journalistique très gamebloguien (la malédiction de la question rhétorique). Attention, je ne le reproche pas ici. S’il est vrai que l’étude du comportement des consommateurs/joueurs est intéressante, faisant au final de cet article une analyse de la place du jeu vidéo dans le budget des gens, la question principale reste mal éludée.

car oui, si 99% des gens trouvent les jeux plus chers, alors 99% des gens ont tort. Et c’est là que l’on peut rentrer dans le vif du sujet. D’un côté, on peut analyser le prix brut d’un jeu par rapport aux années 90. On découvre alors qu’en effet, les jeux n’ont pas augmenté de prix, que ça serait même le contraire. Au passage à l’euros, les jeux Gamecube, même moisis, coutaient près de 500 francs, soit près de 76 euros. Bien sûr, la notion de collector était moins présente, au mieux on vendait un jeu avec son guide, particulièrement dans l’ère 16 bits. Et puisqu’on parle de cette ère, il est important de souligner certains cas de l’époque. Par exemple, sans même aborder le cas NeoGeo hein, on pourrait parler des jeux de la Super Nintendo qui utilisaient la puce SuperFX boostant leurs capacités, et qui dépassaient parfois les mille francs. Et on ne parle pas de jeux qui faisaient un bide, mais d’une poignée de titres dont Super Street Fighter 2 ou Yoshi’s Island, voire même le légendaire Starwing.

Le jeu en kit est alors un autre angle d’attaque du problème. Si les jeux n’ont pas foncièrement augmentés de prix depuis toutes ces années, leur coût de développement en revanche a explosé, la faute à une course à la puissance totalement délétère (je trouve pas d’autre mot tellement cette course ne vaut rien, et je me gausse devant ceux qui demandent à la prochaine génération plus que du 1080p en 60fps constant sans aliasing). Des équipes aux effectifs parfois multipliés par 10 (des centaines de personnes aujourd’hui), des besoins technologiques immenses (le motion capture est l’exemple type du gouffre financier, la preuve, Quantic Dream loue ses salles de motion capture pour rentabiliser) ou des partenariats onéreux (acheter Two Steps From Hell ou Hans Zimmer), jusque là les développeurs avaient trouvé une parade intelligente avec la technique du jeu multiplateforme, permettant de vendre bien plus de jeux sans perdre en qualité, malgré les pensées des mauvaises langues (http://www.youtube.com/watch?v=k-uTnqYHZ-I). Apparait alors le DLC pour tout de même rentabiliser un peu les bêtes, ou aider, parce que le multiplateforme et l’explosion du jeu vidéo comme média grand public, c’est déjà une bonne aide. Mais on peut se demander alors si l’explosion des DLC et autres pass online ne seraient pas une conséquence de cette guerre à la puissance augmentant drastiquement les coûts, raison parmi d’autres pour laquelle certains développeurs ne voudraient pas de nouvelle génération, trop couteuse et complexe à maitriser.

Enfin voilà, juste mon gros aparté sur une petite boutade que je trouvais lourde de sens ^^, excuse mon pavé :p

Reply
Ensis 10 avril 2012 at 23:42

Mea culpa concernant mon message. Si certes les jeux pouvaient couter aussi cher, le prix était souvent variable au final. On trouvait autant de jeux à 350 francs qu’à 500, il n’y avait pas vraiment de prix stable 😉

Reply
Mathieu 11 janvier 2013 at 13:29

Si on compare le prix d’un jeu à celui d’un film DVD, ça reste très rentable vu le temps qu’on passe dessus non ?

Reply
GunxBlast 11 janvier 2013 at 19:15

Si on regarde de ce point de vue la oui c’est sûr. Mais on cherche pas à comparer la durée de vie de deux produits différents… La clairement, pour 70€, certains jeux proposent une durée de vie initiale de moins de 10h. Ce qui fait qu’une heure de jeu revient à 7€ l’heure de jeu. Un DVD, c’est généralement 10€, allez, disons 15€, les deux heures, on arrive à 7,5€ l’heure, ça se vaut 🙂 !

Reply

Leave a Comment