[Test/Avis] Final Fantasy Tactics Advance

Nous voici parti pour un test sur un des jeux qui aura marqué mon enfance vidéoludique, je parle bien entendu de Final Fantasy Tactics Advance. Deuxième opus de la série des “Tactics”, celui-ci a pour principal changement de prendre place sur console portable (Game Boy Advance). Si vous êtes intéressés, j’ai pu croiser dans les rayons un “Tactics A2”, sur DS, mais il ne m’intéresse pas, et ce n’est pas ce qui va nous intéresser dans cet article.

Ce test est le premier d’un opus sur console portable, qui plus est d’une console qui date quand même pas mal. Si vous avez eu l’occasion de lire mon précédent article, vous aurez pu constater que FF:TA est le premier RPG que j’ai fait (suivi de Golden Sun). Malheureusement, à l’époque, j’avais pas eu la motivation de le finir. C’est donc dans le but de combler cet oubli de jeunesse que je me reprocure petit à petit les meilleurs jeux qui sont sortis sur GBA. D’ailleurs, pour ceux qui ne sont pas au courant, je suis fier de vous annoncer que j’ai retrouvé mon Zelda ALTTP, que la cartouche est maintenant ancrée dans la console jusqu’à ce que je boucle ce bordel d’épisode (Teasing du prochain test GBA…).

 

Final Fantasy Tactics Advance
Final Fantasy Tactics Advance

Passons à notre cher Final Fantasy. Comme je vous le disais donc, c’est un Tactical-RPG, destiné à un public très jeune (J’aurai tôt fait de vous expliquer pourquoi…). L’histoire prend place à Ivalice, petite ville enneigée bien sympathique et agréable à l’oeil. Vous incarnez March, dans le rôle du petit nouveau dans sa classe. Après s’être fait deux amis, un de ceux-ci va vous montrer un livre plutôt mystérieux. Après cet évènement, March part s’endormir afin d’être prêt à attaquer sa prochaine journée d’école… “Malheureusement” pour lui, quelle ne sera pas surprise en se réveillant dans un univers fantasy, bardé d’habitants hétéroclites, ressemblant à des peluches ou encore à des iguanes. C’est donc dans ce monde que vous évoluerez, tâchant de découvrir quelle est la cause de ce changement d’univers, et mettant tout en oeuvre pour rétablir l’Ivalice dans laquelle vous viviez auparavant.

 

Commençons par le côté graphique du jeu. Celui-ci exploite à merveille les capacités de notre Game Boy Advance et nous met à disposition un magnifique univers chatoyant et coloré. Les décors sont très agréables à regarder et combattre dans des paysages chaque fois différents est un plaisir. Côté skin et personnages, rien à dire, les designs des protagonistes sont bien faits, on distingue parfaitement les personnages, races et job des combattants.

Côté interface, tout est très bien fait et bien agencé, on arrive facilement là où l’on a envie, bref, rien à redire.

 

Passons maintenant à l’évaluation du gameplay. Et commençons par les personnages que l’on peut jouer.

Les personnages se classent en deux parties, les races et les jobs, chaque personnage fait parti d’une race et a, suivant cette race, accès à différents jobs. FF:TA dispose de 5 races, déclinables en 42 jobs, chacun possédant ses spécificités, ses attaques et capacités uniques. Autant vous le dire tout de suite, l’intérêt du jeu réside dans cette capacité à pouvoir énormément varier les stratégies de jeu en couplant certains jobs entre eux. Bref, finir la quête principale ne vous aura même pas permis de découvrir la moitié des possibilités de personnalisation qu’offre le jeu.

Ajoutez à cela les possibilités de combinaison d’équipements, entre coiffes, capes, armures, gants, bagues, lance,s épées, dagues, sceptre, j’en passe et des meilleures, l’éventail de personnalisation est juste énorme. De plus, chaque race a la possibilité d’améliorer ses jobs, pour débloquer de nouvelles capacités (Nouveaux sorts, aptitudes permanentes, …). Je ne pourrai pas vous citer toutes les options qui s’offrent à vous tant elles sont nombreuses. Mais attention, n’allez pas croire que cette complexité vous empêchera de terminer le jeu; Comme je vous disais, FF:TA était destiné à un public très jeune, il n’est donc pas nécessaire de passer 15h à trouver les combinaisons parfaites pour boucler le jeu, un équipement légèrement personnalisé et un minimum de stratégie pourront vous permettre de venir à bout des boss les plus tenaces.

 

Côté combat, c’est du Tactical-RPG classique, l’ordre des personnages est défini suivant les races/jobs des personnages et peut-être influencé par des capacités. On choisit la position que doit prendre notre personnage et l’action à effectuer, et on passe, ainsi de suite. La principale innovation qui est présente dans ce titre vient du principe de juge de combat. Je m’explique; A chaque combat, un arbitre sera présent sur la carte et définit des lois qu’il ne faut pas transgresser (Exemple : Ne pas utiliser d’épées, Ne pas utiliser l’élément “Glace”, etc.). Ces lois sont multiples et variées. En cas de non-respect d’une règle, le hors la loi en question se verra affublé d’un joli carton jaune ou même rouge suivant la gravité de son acte. En cas de plusieurs cartons jaunes pendant le même combat, l’arbitre n’hésitera pas à sortir un beau carton rouge et à exclure votre personnage du combat. Après cette exclusion, votre petit protégé attendra que vous passiez par la case prison afin de le libérer sous caution, ou attendre qu’il purge sa peine pour le récupérer sans frais. A noter que les cartons jaunes (et mêmes rouges) donnent lieu à des rapports en fin de combat, qui ont des incidences sur les capacités du personnage (Tels que Baisse des capacités de l’arme, des caractéristiques du personnage, …). Il vaut donc mieux pour vous de laisser vos personnages purger leurs peines afin de les conserver en pleine possession de leurs capacités.

Côté durée de vie, comptez 25h pour boucler la quête principale, ce qui équivaut à peu près à environ 70 missions réalisées. Bien entendu, comme mentionné dans les paragraphes précédents, la progression continue encore au-delà de cette fin principale, avec exactement 300missions diverses, je peux vous assurer que vous n’en aurez pas vu le bout avant une bonne centaine d’heures.

 

Il n’y a pas vraiment de trucs à jeter dans ce jeu de mon point de vue, le seul truc qui m’a un peu gêné sont les dialogues, très très enfantins, qui font beaucoup penser à la qualité des introductions de combat des premiers Pokemon, vous voyez le niveau ? Néanmoins, à part ça, le jeu est une perle sur GBA et une cartouche à posséder absolument pour tout collectionneur qui respecte un tant soit peu son Game Boy Advance 🙂

 

Pour ma part, je suis vraiment heureux d’avoir pu mettre un terme à cette énigme que représentait Tactics Advance quand j’étais petit, et pour vous, je peux vous assurer que ce test est le premier d’une longue lignée dans l’univers qu’est le rétrogaming ! So, see you soon les amis !

Écrit par  Yaniss GunxBlast

Auteur de l’article : Yaniss GunxBlast

Blogueur indépendant.

2 commentaires sur “[Test/Avis] Final Fantasy Tactics Advance

    Narutolink

    (20 octobre 2012 - 22:24)

    Ha je ne l’est jamais finit mais si je l’avait en original j’aurais passer des heures dessus.

      Isabelle

      (2 août 2013 - 09:25)

      Excellent jeu sur lequel j’ai passé des heures et des heures. Merci pour cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *